Les 6 principales raisons pour voyager avec des enfants – les avantages des voyages en famille.

Contrairement à ce que la société vaut nous faire croire, les raisons pour voyager avec enfants sont multiples.

En près d’une décennie de voyage avec nos enfants, il y a des choses qui n’ont pas changé. L’une d’entre-elles est que les gens ne comprennent pas les raisons de voyager avec des enfants.

Quand, en 2013, nous avons annoncé à nos proches que nous attendions Zoé, juste après les félicitations est venu le fameux commentaire : « maintenant les voyages c’est fini » !

Et au fil des années, des questions, des critiques et même des avoues personnelles ont souvent ponctué nos conversations avec notre entourage. « Mais comment tu te reposes ? ». « Qu’est-ce qu’ils mangent ? ». « Et alors ? est-ce qu’ils seront absents de l’école ? ». « Ce n’est pas la peine de voyager avec eux, ils ne s’en souviendront pas ». « Je n’aime pas du tout voyager avec mes enfants. Cela demande du travail et ils n’en profitent pas ».

La grande majorité du temps ces réactions sont dues à des préjugés. Sont des idées qui se sont installées dans notre société. Ces idées que l’expérience, la pédagogie et même la science ont démontrées dépassées et infondées.

Voyager présente de nombreux avantages. Et cette vérité ne change pas lorsqu’elle est appliquée aux enfants et aux familles.

Parlons donc des 6 principales raisons de voyager avec des enfants et de tous les avantages du voyage en famille.

6 raisons pour voyager avec enfants

J’essaie toujours d’apprendre en écrivant un article de blog.

Je fais donc mes recherches et je partagerai toujours avec vous les références les plus pertinentes.

Vous trouverez toutes les références de cet article ici.

1. Cohésion et équilibre familiaux

Voyager est un excellent moyen d’échapper à routine de tous les jours. Et en le faisant, nous devenons plus disponibles pour nos enfants.

Débarrassés du stress et des horaires quotidiens très restreints, nous sommes plus libres de vivre ensemble des moments de qualité. Des moments pour créer des souvenirs qui renforcent les liens familiaux.

Et cela a un impact positif sur de nombreux domaines de la vie familiale.

garçon jouant avec papa à Aveiro Portugal

Créer des liens et de l’esprit d’équipe

Voyager, c’est comme appuyer sur le bouton « pause ». C’est trouver le temps et la disponibilité émotionnelle pour vivre le moment présent. Etre ici et maintenant. Regarder nos enfants avec les yeux grand ouverts et les voir vraiment en tant que nos compagnons (de voyage et dans la vie !).

Voyager, c’est aussi sortir de notre zone de confort. Et lorsque nous sortons de notre zone de confort, la magie opère.

On en parle beaucoup de cette notion dans la sphére de la croissance professionnelle et personnelle. Mais c’est aussi vrai quand il s’agit de la famille et de notre relation avec nos enfants.

Être tous (parents et enfants) loin de chez soi, dans une nouvelle ville ou un nouveau pays. Souvent exposés à de nouvelles situations, hors de notre zone de confort. Tout cela développe l’esprit d’équipe familial. Vient créer et renforcer les dynamiques interpersonnelles et aide chaque membre de la famille à trouver sa place et être apprécié de tous.

Vous vous souvenez de ces activités et voyages de « team building » que les entreprises organisent ? C’est super important dans la famille aussi !

Les histoires que nous vivons tous ensemble dans cet espace de temps n’appartiennent qu’à nous. Le fait que personne d’autre ne comprenne aussi bien que notre famille la valeur de ces souvenirs les rend encore plus spéciaux et nous rapproche. Comme ces blagues personnelles que personne d’autre ne comprend et qui nous donnent ce sentiment d’appartenir vraiment à un groupe ? Ce sentiment est fondamental pour la cohésion familiale.

Partager des passions et des intérêts communs

Ce qui fait que nous avons des amis et des compagnons, ce sont surtout les affinités, les goûts et intérêts communs, les idées similaires.

La gastronomie, l’art, le désir d’aventure et d’explorer, sont des passions qui se développent et se partagent au fil des voyages.

Inclure nos enfants dans ces moments, partager avec eux de nouvelles découvertes, des moments de contemplation ou de joie ou encore les moments de surpassement crée des liens très forts au sein d’une famille.

Et quand les enfants cessent d’être spectateurs pour devenir acteurs, comme nous sommes souvent « forcés » d’accepter en voyage (rien que pour le fait d’avoir personne d’autre pour s’occuper d’eux !), de véritables intérêts communs naissent. Et les vrais moments de partage se produisent. Des moments qui restent pour la vie arrivent !

Équilibre émotionnel

Si voyager est une de nos passions, le désir d’explorer le monde ne disparaîtra pas simplement parce que nous devenons parents.

Nous ne devons jamais sous-estimer l’importance du bien-être et de l’équilibre émotionnel et psychologique. Le nôtre et celui de nos enfants.

Ne pas faire ce que nous aimons juste parce que nous sommes devenus parents créera beaucoup de frustration en nous. De la même manière que quand nous excluons nos enfants des activités qui nous rendent heureux, cela créera chez eux de la frustration de ne pas partager ces moments en famille.

A long terme, la frustration ne sera pas bonne conseillère.

Parfois, nous ne comprenons pas pourquoi nous nous irritons plus facilement. Ou pourquoi nous n’avons pas la patience pour jouer avec nos enfants. C’est souvent le résultat d’une frustration. Et ces symptômes sont juste les plus simples.

En réalité, une frustration prolongée peut conduire à la dépression. Cela est de plus en plus fréquente non seulement chez les adultes, mais aussi chez les enfants ! [7]

Faire ce que nous aimons le plus nous rend plus heureux. Ceci est valable pour de nombreuses activités : sport, lecture, cinéma…. Voyager n’est qu’une activité parmi tant d’autres. Mais si tout ce que nous aimons faire n’est pas possible ou facile d’inclure nos enfants, voyager est, au contraire, l’une des passions les plus faciles à partager en famille.

Voyager fait en effet partie des activités que l’on peut reprendre plus rapidement après un accouchement. Et croyez-moi, cela fait des miracles dans notre façon d’affronter avec un regard plus positif et détendu tous les changements qui s’opèrent dans notre vie lorsque nous accueillons un enfant.

Et cela nous aide à trouver l’équilibre familial si important pour que nous soyons tous heureux.

Surtout parce que plus tôt nous voyageons avec nos enfants, plus les voyages en famille deviennent faciles. Et cela nous amène au point suivant.

2. Flexibilité et adaptabilité

Les enfants, en particulier les bébés, ont une flexibilité et une adaptabilité presque infinies.

Les adultes transportent déjà dans leurs bagages de nombreuses expériences et leçons qui affectent la façon dont nous percevons le contexte qui nous entoure. Au contraire les enfants ont les immenses doses de curiosité et d’innocence nécessaires pour s’adapter facilement à de nouvelles situations.

Trois enfants autour d'un feu de camp dans un camping lors d'un road trip en van dans les Fjords Norvégiens

S’adapter ne veut pas dire tout aimer !

Être capable de s’adapter ne signifie pas que les enfants aiment tout! Ou qu’ils sont toujours heureux et satisfaits dans n’importe quelle situation.

Cela signifie que les enfants en bonne santé (physiquement et psychologiquement parlant) ont toujours la capacité d’accéder facilement aux mécanismes cérébraux qui leur permettent de relativiser des sensations telles que l’inconfort, la peur ou l’ennui.

Et cela simplement parce qu’ils ont été exposés à des facteurs moins conditionnants tels que des habitudes prolongées dans le temps ou des idées reçues d’origine sociale ou culturelle.

La répétition consolide les acquisitions

On parle beaucoup de rituels pour faciliter le sommeil, l’alimentation, etc. Ce qui est intéressant, c’est que la répétition est fondamentale pour que l’être humain acquière de nouvelles capacités.

Plus la capacité de réponse à la nouveauté et l’absence de contraintes sont exposées à des situations nouvelles et à des contextes différents, plus les mécanismes d’adaptation seront développés par les enfants et plus ils pourront développer leur flexibilité.

Sortir de la zone de confort

Les voyages créent naturellement d’excellentes opportunités pour défier l’adaptabilité et la flexibilité. Et pas seulement pour les enfants. Pour nous aussi, en tant qu’adultes et en tant que parents.

Encore une fois, sortir de notre zone de confort nous rend plus prédisposés à résoudre de nouveaux problèmes. Ou à trouver des solutions différentes à des problèmes communs.

Par exemple, on ne retrouvera pas le même type de nourriture ni les mêmes magasins. Il faut trouver des alternatives et s’adapter au nouveau contexte.

Parce que en effet voyager est une excellente motivation. Après tout, nous avons déjà bougé, nous avons déjà dépensé de l’argent. Maintenant, nous voulons vraiment en profiter, trouver des solutions qui nous permettent de tirer le meilleur parti de cette opportunité. Si nous sommes près de chez nous, la première réaction est de rentrer, n’est-ce pas ?

Sortir de notre contexte habituel nous aide à regarder notre environnement avec un nouveau regard. Cela nous oblige à ne simplifier et à comprendre qu’il existe de nombreuses façons de résoudre le même problème. Cela développe notre capacité d’adaptation et nous rend plus flexibles.

« L’adaptation » suppose la confrontation avec quelque chose de nouveau. Et cela demande de l’énergie et parfois de l’inconfort pour traverser ce processus.

Accumulation d’expériences et interconnexion des connaissances

Tout comme plus nous parlons de langues différents, plus nous apprenons facilement une nouvelle langue, plus il est facile de trouver des solutions, plus nous avons de facilité en résoudre de problèmes.

Plus nous vivons de situations différentes, plus nous gérons facilement cet inconfort et moins nous avons besoin d’énergie pour le faire. Surtout si cela se produit quand nous sommes enfants.

À un certain moment, certaines situations cessent même de nécessiter un processus « d’adaptation », tellement nous sommes habitués à des contextes différents. Tout simplement parce que nous n’y attachons plus d’importance. Après tout, nous savons que nous sommes capables. C’est sûr et certain.

C’est le cas du sommeil par exemple. Ou de la nourriture. Deux questions très récurrentes quand on parle de voyager avec des enfants.

Lorsque les enfants grandissent en s’habituant à dormir n’importe où, ils ont beaucoup moins de problèmes liés au sommeil tout au long de leur vie.

La même chose s’applique à la nourriture. Plus nous donnons aux enfants d’aliments différents à essayer, plus ils seront curieux de découvrir de nouvelles saveurs.

Les voyages sont excellents pour cela. Lorsque nous sommes confrontés à moins d’options ou que nous avons un accès plus facile à de nouvelles situations, nous sommes plus motivés pour essayer de nouvelles choses.

Et tout ce que les enfants acquièrent lorsqu’ils sont petits ne le perdront guère lorsqu’ils seront grands.

3. Faire tomber les préjugés et ouvrir les horizons

Donner aux enfants la possibilité d’entrer en contact avec des cultures et des personnes différentes leur permet de comprendre que nous avons bien plus en commun que les différences apparentes qui nous distinguent.

Et lorsqu’ils trouvent ce qui les approchent, ils apprennent à voir et apprécier la beauté dans les caractéristiques qui rendent chaque personne unique.

bébé avec un chameau sur la plage de JBR Dubaï

Les voyages sont fatals aux préjugés, au sectarisme et à l’étroitesse d’esprit, et beaucoup de gens en ont vraiment besoin. Des vues larges, saines et charitables des hommes et des choses ne s’acquièrent pas en végétant toute une vie dans un petit coin de la terre. 

Marc Twain [1]

Changer de point de vue

Voyager nous place dans la position des « étrangers ».

Quand on visite un pays, une culture qui n’est pas la nôtre, c’est nous qui sommes différents de ceux qui nous reçoivent. Nous sommes les « intrus ».

En étant accueillis et en vivant dans ce nouveau contexte, même pour une courte période, nous nous rendons compte que nous ne sommes finalement pas si différents.

Nous développons la confiance et créons des liens basés sur le respect. Nous comprenons les différences culturelles et, en leur donnant la valeur méritée, nous supprimons le facteur « inconnu ». Ce faisant, nous nous retrouvons amoureux de la diversité culturelle, des gens, des pays.

Et surtout, nous nous retrouvons à dire « non » aux préjugés, ouvrant un monde de possibilités de coopération et de partage.

Un investissement pour l’avenir

Mais lorsque cela arrive aux enfants, cela empêche complètement la création de préjugés. En sautant la phase de devoir contredire les idées préconçues, nous créons une génération beaucoup plus inclusive, plus coopérative et humaine. Où toutes les possibilités sont ouvertes.

Ils (les enfants) commenceront à apprendre les outils pour développer des relations significatives, en particulier à travers les différences, dès leur plus jeune âge. Voyager a le potentiel de créer un nouveau récit qui enseigne aux enfants les similitudes avec les autres [et] jette des bases solides, en particulier dans les premières années… (En voyageant avec des enfants), nous avons le potentiel de créer une génération qui sait comment vivre et coexister les uns avec les autres.

a déclaré le Dr Robin Hancock, spécialiste de l’éducation mondiale au Bank Street College, dans une interview avec Travel + Leisure.[2]

Les voyages les rendent plus ouverts à essayer de nouvelles choses et moins méfiants vis-à-vis des personnes et des environnements inconnus. Cela rendra inévitablement les enfants plus ouverts et supprimera les préjugés. 

Explique le docteur Robin Hancock [3]

Et lors du retour au pays d’origine, à l’école, au sein de la famille, les enfants, plus que de raconter des récits de voyage, agiront de manière plus tolérante. Ils accepteront plus naturellement et spontanément tout ce qui est différent.

Et ils seront donc des exemples et des moteurs de changement dans leurs communautés.

4. Apprentissage contextualisé

Le contact avec la réalité et les expériences vécues sont les moyens d’apprentissage les plus efficaces et les plus naturels.

Ce sont la base de méthodes pédagogiques dont le succès a été prouvé ces dernières décennies. C’est le cas de la méthode Montessori [9].

Toutes les informations que nous pouvons contextualiser et appliquer immédiatement sont plus facilement appréhendées et intégrées.

« Parcourir 10 000 miles autour du monde vaut mieux que lire 10 000 livres »

Proverbe chinois [4]

En effet, le cerveau crée de multiples connexions entre les informations visuelles, auditives et olfactives et même les informations tactiles et gestuelles. Des liens qui permettent la contextualisation de notions autrement abstraites et sans échelle de comparaison.

famille à explorer l'intérieur d'un cratère de volcan à Tenerife Canarias Espagne

Quelle est la taille d’un volcan ?

Zoé et Guy ont compris l’échelle d’un volcan lorsqu’ils sont entrés dans un véritable cratère à Lanzarote.

L’activité volcanique est un exemple classique et simple, mais il peut être transposé à tout le reste.

Un autre exemple que nous pouvons donner de notre expérience est la visite que nous avons faite dans une baie bioluminescente à Porto Rico. Ce phénomène est extrêmement difficile à saisir en photographie et en vidéo et généralement les représentations trouvées font l’objet d’une édition lourde et peu fiable.

En ayant l’opportunité de voir ce phénomène dans la réalité et même de pouvoir toucher et expérimenter dans le contexte naturel, Zoé et Guy ont pu comprendre la dynamique associée et la façon dont ces organismes réagissent.

Zoé a même pu, à l’âge de 7 ans, monter spontanément une présentation qu’elle a fait découvrir à ses collègues sur ce phénomène si abstrait, même pour des adultes qui n’ont jamais eu l’occasion de l’observer.

Les effets à long terme

L’apprentissage contextualisé permet d’appréhender des notions plus ou moins avancées de Géographie, d’Histoire, de Biologie, d’Art ou de Littérature.

Mais cela permet aussi le développement de compétences plus primaires comme le langage.

Nous savons qu’en termes de langage, les bébés perçoivent les sons différemment des adultes. En vieillissant, ils perdent la capacité de distinguer de nombreux autres sons des langues (qu’ils n’entendent plus). Si nous les entourons de sons vocaux du monde entier, nous gardons ces catégories, ce qui les aide plus tard dans la vie avec leur propre langue.

Explique Erika Levy, professeure agrégée en sciences et troubles de la communication au Teachers College de l’Université de Columbia. [5]

5. Santé et développement

Dans un monde où plus de la moitié de la population vit dans des zones urbanisées [6], il est urgent et extrêmement important de donner aux enfants des opportunités de contact et d’immersion dans la Nature.

Si l’on se rappelle que voyager n’implique pas forcément d’aller à l’autre bout du monde, on comprend aisément en quoi le voyage est une réponse directe à ce besoin humain de se ressourcer, de respirer de l’air frais et de « sentir » le silence.

Garçon sautant d'un banc en Andalousie Espagne

Développement moteur

Voyager offre aux enfants la possibilité de courir librement dans de grands espaces ouverts. De tester leur courage et de surmonter leurs peurs. De défier leurs limites physiques et d’acquérir de nouvelles compétences.

Pour le simple fait que voyager permet d’accéder à une variété infinie de scénarios différents, tout en supprimant le fardeau psychologique et la fatigue physique liés aux routines et aux horaires restreints.

C’est une question de contexte et de possibilité de casser les habitudes et toute la motivation que cela peut apporter.

Par exemple, Zoé a commencé à apprendre à nager toute seule après avoir essayé de plonger en Polynésie pour voir les requins et, hélas ! avoir échouée. L’évolution de l’apprentissage s’est déroulée en 15 jours. Avant notre retour en Europe, elle était déjà à l’aise seule dans la piscine. Cela ne serait jamais arrivé à Paris, où nous habitons.

Renforcer le système immunitaire

Tout ce que nous avons mentionné concernant l’adaptation et la flexibilité s’applique également au développement et au renforcement du système immunitaire.

Quand on y pense, les maladies, les virus et les bactéries viennent à l’esprit. Surtout dans le contexte actuel.

Mais si nous regardons cette question naturellement et avec une certaine légèreté, nous nous rendons compte qu’il n’est pas nécessaire que cela implique quelque chose de grave pour que le système immunitaire sorte renforcé d’un voyage.

Le simple fait de ne pas se précipiter chez soi quand il pleut (après tout, l’hôtel est encore loin et on avait même envie d’aller se promener !) renforce les défenses, diminue la sensibilité au rhume et aide l’organisme à mieux réagir face au froid.

Avez-vous vu la quantité de choses qui s’améliorent dans une situation aussi simple ?

Santé mentale

Les cas de dépression et de troubles mentaux chez les enfants et les jeunes sont en augmentation. [8]

Il est vrai que le sport et les activités de plein air en contexte urbain ou en milieu urbanisé peuvent grandement contribuer à éviter ce type de situation. Cependant, il est également vrai que les activités de groupe ou les contextes de compétition entraînent du stress et de l’anxiété ainsi que créent des attentes et des comparaisons parfois néfastes pour la santé mentale des jeunes et des adolescents.

Ici aussi, voyager, sortir du contexte habituel, entouré exclusivement de parents et de frères et sœurs, est un facteur majeur d’apaisement des tensions et du stress, réduisant à zéro pour quelques jours ou semaines que soit la tendance à la comparaison excessive et l’instinct de compétition.

Le retour dans la bulle familiale, dans un nouvel environnement propice à la découverte, recentre l’attention des enfants et des jeunes et permet en même temps aux parents de remarquer certains signes et situations qui peuvent passer inaperçus dans le tumulte du quotidien.

Les avantages sont nombreux.

6. Sensibilisation et action sociale et environnementale

Nous ne protégeons que ce que nous aimons, et nous ne pouvons aimer que ce que nous connaissons et comprenons.

Trois enfants jouent avec un petit animal à Carmel, Big Sur, Californie

Personne ne protégera ce qui ne l’intéresse pas ; et personne ne se souciera de ce qu’il n’a jamais vécu.

David Attenborough

Et inconsciemment nous sous-estimons même la valeur et l’importance de ce qui nous est étranger.

Ceci est aussi valable dans le domaine environnemental que social et culturel. Et plus nous apprenons à connaître de lieux et de cultures, plus nous sommes en contact avec des personnes et des expériences différentes, plus nous ouvrons nos esprits et nos cœurs.

Comme je l’ai mentionné au point 3, les enfants ont l’énorme avantage de ne pas avoir d’idées préconçues, de préjugés ou d’attentes.

Plus tôt ils ont l’occasion d’entrer en contact avec des réalités différentes, plus ils apprennent facilement à respecter ces différences. Et du respect vient l’amour et de l’amour vient la volonté de prendre soin.

Quand on aime, bien sûr qu’on prend soin.

disait Caetano Veloso !

Et c’est ainsi qu’une génération est éduquée avec la volonté de protéger l’environnement, d’être plus inclusive dans son quotidien et de se battre pour les causes qui lui sont chères.

Notre expérience concernant ces 6 raisons pour voyager avec enfants

Nous avons l’immense privilège de pouvoir parler, basés sur notre propre expérience, de nombreux points discutés ici.

Après plusieurs années de voyage en famille, depuis 2014 et de multiple destinations nous avons développé cette honnête conviction que le voyage a été et continue d’être une partie importante et décisive dans l’éducation et le développement des personnes que sont et deviennent nos trois enfants.

Avec des traits de personnalité bien marqués, étant dans trois écoles différentes et ayant commencé la vie à des périodes très différentes de notre histoire familiale (professionnelle, financière, etc.) nous leurs reconnaissons des points communs et d’unité, presque tous liés au fait qu’ils voyagent beaucoup.

Et cela nous conforte dans nos choix et nous motive à toujours leur rendre possible ce mode de vie.

Alors à vous maintenant ? Dites moi si vous voyagez déjà avec vos enfants ?

Références

[1] “Travel is fatal to prejudice, bigotry and narrow-mindedness, and many of our people need it sorely on these accounts. Broad, wholesome, charitable views of men and things cannot be acquired by vegetating in one little corner of the earth all of one’s life.”Mark Twain

[2] “They’re going to start learning the tools for developing meaningful relationships, especially across differences, from an early age. / Travel has the potential to create a new narrative that teaches children about the similarities with others [and] lays a strong foundation, especially in the early years…We have the potential to raise a generation that knows how to live and coexist with each other.” Dr. Robin Hancock, a global education specialist with Bank Street College

[3] “It makes them more open to try new things [and] less cautious of people and scenarios that are not familiar to them. It will inevitably make children more open and remove bias.”  Dr. Robin Hancock, a global education specialist with Bank Street College

https://www.travelandleisure.com/trip-ideas/family-vacations/why-travel-is-important-for-kids

[4] “Walking 10 000 miles of world is better than reading 10 000 scrolls of books” Chinese Proverb

[5] “We know that in terms of language, babies perceive sounds differently from adults. As they get older… they lose the ability to distinguish many of the other speech sounds,” said Levy. “If we surround them with speech sounds from all around the world… then we are keeping those categories going, which helps later on in life with their language.”

Erika Levy, an associate professor in communication sciences and disorders at Teachers College at Columbia University.

[6] https://www.un.org/development/desa/en/news/population/2018-revision-of-world-urbanization-prospects.html

[7] https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/adolescent-mental-health

https://www.mentalhealth.org.uk/statistics/mental-health-statistics-children-and-young-people

[8] https://www.who.int/activities/improving-the-mental-and-brain-health-of-children-and-adolescents

[9] https://pt.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9todo_Montessori

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Dernier Article
Close

THE WANDERERS TRIBE

par Le Voyage de Zoé. Une famille de 5 à explorer le monde !

Le Voyage de Zoe
© Copyright 2024. All rights reserved.
Close